Dans Popfleurs dans les Médias

À FLEUR DE PEAU

Terres et Territoires – 30 octobre 2020 – Article Agathe Villemagne

« ON CULTIVE L’EXCEPTION »

Hélène Taquet, agricultrice dans le Cambrésis, voue une passion sans limite pour les fleurs qu’elle cultive sur sa ferme. Mais elle sème bien plus loin grâce à son collectif de La fleur française.

« Elles sont rassurantes, le fait même de regarder des fleurs détend le système nerveux…, sourit Hélène Taquet, c’est prouvé. » Il serait bien dommage de s’en priver en ce moment… Mais pour cette agricultrice de 49 ans, le végétal à pétales est bien plus qu’un plaisir éphémère, c’est un compagnon de vie qui a guidé son drôle de parcours.

« Maman avait une ferme céréa- lière à Blécourt (Cambrésis) et papa à Salesches (Avesnois) où j’ai adoré grandir, commence-t- elle. Mais à 20 ans, mes parents étaient encore très jeunes, je crois que l’idée de reprendre la ferme ne m’a même pas effleurée ! » Elle part à Paris, la fleur au fusil. Courtière puis journaliste immobilière, c’est la maternité qui l’a fait chavirer : « Je m’étais toujours juré d’avoir, comme mes parents, une activité à la maison, pour être présente pour mes enfants. »

COMBATTRE LA MOROSITÉ

Armée de ses fleurs fraîches cultivées à Blécourt, elle combat la morosité des bureaux parisiens à coups de cours de bouquets. « Moi, les fleurs, c’est ce qui me rend heureuse. J’ai pensé que par- tager ce plaisir avec d’autres pourrait être bénéfique… » Une activité encore peu développée dans les années 2010 : « J’étais la première à proposer des ateliers d’équipe avec des fleurs ! », se souvient Hélène Taquet. L’en- trepreneuse forme d’autres femmes sur le créneau et trace sa route.

Mais une question la taraude : « Lors de ces ateliers, les participants étaient nombreux à me demander où trouver des fleurs coupées de qualité… J’étais moi- même confrontée au problème, car pour certains ateliers je manquais de matière première, et pousser la porte de Rungis m’a un peu sidé- rée… Il y avait quinze producteurs en tout et pour tout. »

En 2017, naît alors son dernier bébé : une association, le collectif de La fleur française

Derniers articles

Laisser un commentaire

Created by potrace 1.15, written by Peter Selinger 2001-2017 0